mercredi 7 septembre 2016

Le Royaume rêvé - Le chant des Épines


Ils sont les héritiers des clans nordiques.
Ils rêvent d’unifier et de pacifier leurs terres.
Cet espoir se transformera-t-il en cauchemar ?

Voici la geste des jeunes héritiers des clans du Nord et de leurs compagnons. Voici la geste des princes otages, de celles et ceux qui ont pour projet d’unifier les marches du Gel pour en faire leur royaume rêvé, puissant, sûr et juste, gouverné avec sagesse.

Mais leur chemin vers cette quête sera semé d’embûches : le respect du peuple s’arrache dans le sang et les larmes, et la victoire sur leurs ennemis demandera de grands sacrifices. Lorsque le Nord, déjà affaibli par les querelles des Quatre Citadelles, devient la cible des mandragores, redoutables créatures issues des sombres enchantements des Elfes, le doute n’est plus permis?: ils sont la dernière chance de survie des marches du Gel.

Pour les combattre, les lames, le verbe et la magie seront leurs seules armes.




#Comment ce livre m'est-il tombé entre les mains ?

Il m'a été gentiment proposé par les éditions Mnémos, maison d'édition qui me fait confiance depuis déjà plusieurs années et qui suit mon travail. Merci à eux ! Sitôt reçu, sitôt lu ! C'est simple, je n'ai pas pu résister à Adrien Tomas.

#Entre one-shot et prequel, mon cœur balance...

Le Royaume rêvé possède un statut un peu particulier dans l'oeuvre d'Adrien Tomas : il se passe un long moment avant les deux volumes de la Geste du Sixième Royaume. Ce roman peut constituer une bonne introduction à cet univers, car on y trouve le récit de la genèse d'acteurs importants de la saga. Mais il peut également se lire de manière totalement indépendante de la suite. À mettre entre toutes les mains donc !

On trouve peu de descriptions dans cet univers : toutes celles qui existent sont faites à travers les yeux des personnages. Cette technique d'écriture leur donne une dimension encore plus imposante que si elle avait été faite de manière plus artificielle. Narration et dialogues forment un ensemble très homogène qui s'articulent avec d'autres passages plus enlevés question action. Toujours impeccables, cela va de soi. C'est avec grand plaisir que j'ai retrouvé la plume d'Adrien Tomas. Assurément, il est un auteur francophone incontournable qui se hisse un peu plus au niveau de Fabien Clavel dans mon petit cœur de lectrice. Et vous savez combien j'adore Fabien Clavel.

Puisqu'il faut aussi parler des choses qui fâchent, évoquons l'intrigue. Globalement, celle-ci est de bonne qualité. Néanmoins, j'ai trouvé sa résolution assez superficielle et rapide malgré son cheminement plutôt cohérent. Malgré cela, le rythme de lecture est bon sans tomber dans l'un ou l'autre des extrêmes. Et ça, c'est à porter au crédit du texte.

J'ai eu beaucoup de mal avec certains personnages. Ils ne bénéficient pas tous de la même mise en avant malgré quelques efforts de l'auteur en ce sens. Pourtant, certains mis un peu en retrait se révèlent vraiment intéressants. Peut-être dans un autre tome !
Peu d'informations filtrent quant au passé et au physique des personnages. On les prend comme ils veulent bien se montrer et comme on les voit à travers les yeux de leurs compagnons. Ils se montrent sans fard au lecteur qui tour à tour pourra être énervé, attendri ou compréhensifs avec eux.

#En bref

L'écriture d'Adrien Tomas fait encore une fois preuve de ses qualités dans un univers qui vient s'épaissir un peu plus avec ce nouveau roman. La lecture du Royaume rêvé est un plaisir, plaisir accessible à tous ceux qui aiment la fantasy grâce à son double statut.
Ouais, je vous le conseille.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Un avis ? Une remarque ? N'hésitez pas. :)