mercredi 6 janvier 2016

Seul sur mars

Afficher l'image d'origine

Mark Watney a été l'un des premiers humains à poser le pied sur Mars. À présent, il est persuadé d'être le premier à y mourir. Lorsqu'une tempête de sable mortelle force ses coéquipiers à évacuer la planète, Mark se retrouve seul et sans ressources. Pourtant Mark n'est pas prêt à baisser les bras. Ingénieux, habile de ses mains et surtout très têtu, il affronte les problèmes en apparence insurmontables un par un. 

Isolé et aux abois, parviendra-t-il à survivre en faisant mentir les statistiques ?


Avant tout, je dois dire que je n'ai pas encore vu le film. Je ne ferai donc pas de comparatif entre le roman et son adaptation en images animées et sonores. Le pitch m'avait intéressé : un homme seul qui ne doit compter que sur lui pour survivre sur une planète lointaine et dans des conditions pour le moins... hostiles. Un survival quoi.

Je n'ai pas détesté cette lecture, mais je n'ai pas été emballée par elle non plus. Après une centaine de pages, on commence à comprendre le schéma qui rythme l'ensemble du récit : stabilité => dégât => crise => reprise en main de la situation => stabilité => dégât => crise... Bon, l'histoire est agréable à lire, ce n'est pas le problème. Mais c'est sans surprise.

L'écriture de l'auteur n'est pas à proprement parler transcendante : sans être plate ni illisible, elle est simplement correcte et sans vraiment de recherche stylistique mis à part la volonté de ressemblance forte avec un journal de bord.

Car après tout, c'est sûrement ce qui m'a fait continuer ma lecture, l'aspect récit de voyage de Seul sur mars. Assurément, l'histoire est dépaysante et suivre le protagoniste au jour le jour dans ce difficile périple est agréable dans les découvertes que l'on fait sur la planète rouge à travers Mark Watney. Et une chose manque dans ce récit de voyage : quelques illustrations. L'auteur aurait pu utiliser l'esprit (et le métier) scientifique du personnage pour lui faire croquer quelques paysages, ou même son abri ! Pour la postérité !

Mark Watney est un personnage très fort. L'auteur a mis beaucoup de soin à le dessiner, et c'est réussi. Il possède un caractère très marqué qui l'aide à surmonter cette épreuve impossible. À tel point d'ailleurs qu'il peut à certains chapitres incarner un modèle de persévérance et de force morale. Et je dis ça sans ironie. Il est pragmatique et sait rester positif et calme quoi qu'il arrive.

Autre point faible du récit, la surabondance des termes scientifiques. Certes ils sont souvent répétés, mais un petit glossaire à la fin de l'ouvrage n'aurait vraiment pas été de trop ! Je sais, c'est le journal de bord d'un scientifique... Mais j'ai trouvé la parade et j'avoue être passée au dessus à la longue car je n'ai pas vraiment eu le courage de retourner voir au tout début du texte ce que ça signifiait. J'ai fait marcher mon imagination.

L'intrigue est répétitive, ça vous le savez. Et la fin alors ? Un peu cousue de fil blanc gros comme une corde d'amarrage. Mais encore une fois, la vie quotidienne du protagoniste reste agréable à suivre.


#En Bref

Si j'ai apprécié Seul sur Mars ? On peut dire ça. Je me suis un peu ennuyée, il faut l'avouer. Mais si on prend cette histoire comme un récit de voyage, ça devient plus intéressant ! Le mieux pour vous en faire une idée est encore de le lire ! :)


Si vous l'avez lu, n'hésitez pas à me faire part de vos avis dans la section commentaires... Et si vous avez vu le film aussi !


Seul sur Mars.- Andy Weir.- Ed. Milady.- 469 pages.

1 commentaire:

Un avis ? Une remarque ? N'hésitez pas. :)