mercredi 14 octobre 2015

Dans les eaux du lac interdit

Afficher l'image d'origine

Un voyageur anonyme a pris place à bord d’un train pour un interminable voyage à travers les steppes kazakhes. Le train s’arrête dans une toute petite gare et un garçon monte à bord pour vendre des boulettes de lait caillé. Il joue Brahms au violon de manière prodigieuse, sortant les passagers de leur torpeur. Le voyageur découvre que celui qu’il avait pris pour un enfant est en fait un homme de vingt-sept ans. L’histoire de Yerzhan peut alors commencer…

J'ai découvert ce titre grâce à la Masse Critique Babelio. J'ai de suite été séduite par le choix des couleurs de ce livre : noir, blanc et rose flashy. Il s'agit d'un tout petit ouvrage, à peine plus d'une centaine de pages, mais au contenu riche. Très riche. 

Attention, ne tentez pas de lire cette histoire si vous n'aimez pas les récits de vie. On suit en effet l'histoire de Yerzhan, un petit garçon vivant dans les steppes du Kazakhstan.  La vie s'y déroule dans toute sa simplicité et sa rudesse au sein des deux familles formant tout l'univers du petit garçon. Si je ne les ai pas vraiment enviés de vivre ainsi, cette histoire m'a laissée songeuse et admirative devant la résistance de ces gens.

Ce n'est donc pas un récit qui étouffe par la rapidité de l'enchaînement des événements.  On lit littéralement au rythme de la vie du jeune garçon, presque sans à-coups. Mais l'histoire n'en est pas moins intéressante pour autant. Yerzhan est un personnage plutôt intéressant dans l'évolution de ses schémas mentaux et de sa vision du monde. D'abord façonnée par les récits mythologiques kazakhes, elle s'élargit avec l'arrivée des cours de musique, de la radio puis de la télévision dans la vie du petit garçon.

Les émotions ainsi que les réactions psychologiques sont en effet plutôt bien travaillées. La transcription du narrateur donne vraiment l'impression d'assister au récit du jeune garçon durant un long voyage en train.

Puis vient la tragédie touchant Yerzhan : il ne grandit pas. Étrangement, ce n'est pas tant ce fait qui le touche, mais plutôt celui de ne pas grandir comme sa promise. Je n'ai pas pu m'empêcher de compatir avec les difficultés de la vie de ce jeune homme.

L'auteur possède une plume évocatrice de très bonne qualité qui donne garde l'intérêt du lecteur du début à la fin du texte. Je n'ai pas ressenti de longueur durant ma lecture et j'ai plusieurs fois été happée par l'impression de calme absolu qui se dégage de ce texte. 

#En Bref

Si vous appréciez les récits hors-genre et les récits de vie, alors Dans les eaux du lac interdit est un roman fait pour vous. Si en plus vous aimez les histoires dépaysantes, courez vous procurer ce livre !

Dans les eaux du lac interdit.- Hamid Ismaïlov.- Ed. Denoël

1 commentaire:

  1. Il a l'air très intéressant ce petit bouquin merci pour ta chronique :)

    RépondreSupprimer

Un avis ? Une remarque ? N'hésitez pas. :)