mercredi 16 septembre 2015

Les Guerres madrières


Dans le premier tome de la saga de fantasy Blizzard, Le Secret des Esthètes, la révolte s’est propagée contre la tyrannie de l’Inquisiteur, des pentes montagneuses balayées par les vents glacés aux somptueuses galeries souterraines des Esthètes jusqu’à la capitale où se tient le Grand Tournoi. L’invasion des Erzats, le peuple mi-humain mi-animal irradié par la magie, menace de déclencher une nouvelle grande guerre. Au coeur des montagnes, Chasseur, le jeune leader des révoltés, embarque pour le plus dangereux des voyages : explorer la part sombre de sa mémoire. Qui est-il réellement ? Ravivera-t-il les récits des terribles premières grandes guerres ? Réussira-t-il à trouver l’enfer des mages où se terre l’ombre de son étrange maître, Blizzard ? 




Si je suis restée sur ma faim avec Blizzard, j'attends tout de même la suite. Ce premier tome ouvre tout un champ de possibles, et j'espère vivement que la suite sera épique et plus étoffée !
Voici les derniers mots de mon avis du tome 1 de Blizzard.  Eh bien ce tome 2 a largement comblé mes attentes en termes d'épique et d'action ! Comme son titre l'indique si bien, la majeure partie relate l'histoire d'une affreuse guerre. Le récit de l'Esthète qui y a participé est vraiment bien narré et sait comment transmettre tous les détails dans un conte fluide qui nous emporte dans la fièvre et la peur des combats. Je suis à chaque fois ressortie un peu déboussolée de cette lecture. 

L'auteur possède un véritable talent de conteur donc, mais il sait aussi faire passer toute une palette d'émotions à travers ses mots. L'empathie se dégageant de ce texte est vraiment importante et il est difficile de ne pas se sentir immergée dans ce texte. Pierre Gaulon alterne donc des phases nerveuses avec d'autres plus calmes et contemplatives. Cette dynamique ainsi créée crée un rythme où le lecteur n'a pas le temps de s'ennuyer. Car le danger, la peur et l'exaltation guerrière rôdent à chaque pages pour nous replonger dans le tourbillon du passé de cette contrée

L'histoire est vraiment bien construite avec une alternance temporelle : le présent et celle des guerres madrières où tout a commencé. Il pourrait être aisé de se perdre dans une telle mouvance des époques, mais Pierre Gaulon manie sa plume avec dextérité et la transition entre présent et passé est fluide, naturelle. La maîtrise du suspens, si importante dans un tel récit, est bien présente. On quitte à regret une époque pour retrouver un nouveau rebondissement dans l'autre. Si parfois il m'est arrivée de passer des chapitres d'une période dans un roman, ça n'a pas été le cas ici. 

On retrouve les mêmes personnages qu'au début. Bien qu'ayant lu le premier tome il y a déjà quelques mois, je n'ai pas mis trop de temps pour me les rappeler. Ils n'ont bien entendu pas beaucoup évolué, mais reprendre là où on les avait quitté à la fin du tome 1 crée une continuité appréciable. Je suis toujours vraiment intéressée par les Esthètes et les mages, ces deux catégories si mystérieuses et complexes. 

Notons enfin la magnifique couverture réalisée par Michal Karez qui invite au voyage au même titre que le texte.

#En Bref

Les Guerres madrières est un très bon texte qui m'a beaucoup plu. Son caractère épique et la richesse des émotions qu'il sait faire paraître en fait un plaisir à lire à tel point que je l'ai refermé à contrecœur. 
Vous l'aurez compris, il s'agit d'un coup de coeur que je vous conseille. Pierre Gaulon est un auteur qu'il faut suivre à mon sens.

4 commentaires:

  1. Sais-tu de combien de tome est composée cette saga et si elle est aujourd'hui terminée ou encore en cours de rédaction ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai tendance à dire que la série n'est pas terminée, mais je n'en sais pas plus désolée. :/

      Supprimer
  2. Merci pour ces précisions Aranae et Nathalie. J'aime savoir dans quoi je m'engage avant d'entamer une saga.

    RépondreSupprimer

Un avis ? Une remarque ? N'hésitez pas. :)