mercredi 20 mai 2015

La Reine des voleurs


Aux commandes du Tyran Boréal, Giselle se prépare à prendre de force le contrôle de la Maison Altarane pour libérer son île natale des flottes impériales. Pendant ce temps, Simmera est en quête d'un mentor pour lui enseigner l'usage du Varii Sensus, ce pouvoir mystérieux qui pourra peut-être la protéger de Nathan Tiresta et Staniel Suidaster. Mais Giselle et Simmera ont attiré sur elles l'attention de la Reine des Voleurs, une femme d'affaires au visage masqué qui dirige depuis son palais souterrain tous les criminels de Nagovie et qui ne reculera devant rien pour tirer profit de ces éléments perturbateurs.


Après un premier tome que j'avais vraiment apprécié et qui se terminait sur une promesse d'action, ce second tome démarre sur les chapeaux de roues. On se retrouve plongé in medias res dans la guerre souterraine qui fait rage entre les grandes maisons, mais aussi entre des entités immortelles. 

Pas le temps de s'ennuyer donc durant les 400 pages, je peux vous l'affirmer ! J'ai lu le premier tome il y a plusieurs mois, et j'avoue avoir eu un peu de mal à me rappeler qui est qui et qui appartient à quelle faction. Il faut dire que Varii Sensus possède un univers vraiment riche qui fait qu'on se perd parfois. Je persiste et signe d'ailleurs : il faut un addendum avec un rappel des principales informations. Comme les termes spécifiques, la théologie, les grandes maisons... 

Mais concentrons-nous sur l'histoire. Son rythme ne laisse pas au lecteur le temps de souffler et l'auteur l'entraîne à chaque chapitre dans cette intrigue qui se révèle pleine de surprises. On plonge ici sous la mystérieuse brume pour découvrir des êtres vraiment étranges. J'attends la suite de l'histoire pour en apprendre plus, car ils m'ont beaucoup intriguée. Certes, ces créatures sont tout juste évoquées, mais le peu de chose dévoilé place un mystère énorme qui tient en haleine sur ce monde en dessous de la Brume.

Puis on en apprend plus sur les fameux Adinns et leurs Adirs. Ou l'inverse, difficile pour moi de m'en souvenir à chaque fois. C'est autour des dieux et des immortels que s'axe l'histoire de ce tome. Dans Varii Sensus, rien n'est tout noir ni tout blanc. Et le déroulement de l'action nous fait comprendre cet état de chose, nous pousse à envisager la problématique sous différents angles. Selon les points de vue des personnages en somme !
Je le confesse, il m'a parfois été difficile d'appréhender toutes les subtilités des pouvoirs déployés par les Adinns et les immortels. Néanmoins, les descriptions et la narration sont très dynamiques et pallient la complexité de l'histoire en éclaircissant bien vite les détails un peu abscons. 

Si vous vous attendiez à une bataille rangée du côté des humains mortels (mais non dénués de pouvoirs), il faudra attendre la suite. Pour eux, l'heure est à la mise en place des pions sur l'échiquier. Sans compter les mystérieuses créatures de dessous la Brume qui ont été dérangées... 
Vous voyez l'attente que l'auteur a su générer et que je m'efforce de souligner ?

Peu de nouveautés niveau personnages. On reprend les mêmes que dans le premier tome, on les fait évoluer et on continue de les suivre ! Mais ceux-ci ont acquis une nouvelle dimension et se sont dotés de nouveaux pouvoirs. Spectaculaires comme celui de Simmera ou plus... familiaux pour Giselle ! D'autres se révèlent un peu plus, comme Nathan ou Staniel. Ils sont toujours aussi bien campés et les deux derniers restent mes préférés par leur ruse et le charisme qui émane de leur personne. 
Chaque personnage possède une personnalité qui lui est propre et le rend attachant d'une manière particulière. Comme pour les actions, chacun possède sa part d'ombre, et cette absence de manichéisme construit et réfléchit dans de la fantasy est vraiment rafraîchissant à lire. 

Côté écriture, la plume de Victor Nicollet est toujours un réel plaisir à lire. Elle sait s'adapter au ton de l'histoire, s’alourdir ou s'alléger lorsque c'est nécessaire. L'enchaînement de l'action et des dialogues se fait de manière parfaitement fluide. L'histoire, déjà bien construite tant dans le fond que dans la forme, se déplie un peu plus à chaque chapitre et laisse présager une nouvelle dimension pour la suite. Jusqu'où ira-t-on ? Seul l'avenir le dira ! J'ai hâte de voyager à nouveau sous la Brume pour découvrir un peu plus cet univers vraiment mystérieux !

#En Bref

J'attendais ce second tome au tournant, après l'excellente surprise qu'avait constitué le premier. Eh bien je dois dire que je ne suis pas déçue du voyage, et que je signe largement pour la suite ! Je vous conseille encore une fois Varii Sensus si vous aimez les univers complexes et riches, les personnages qu'on adore détester et un système de magie très développé.

Varii Sensus T2 - La Reine des voleurs.- Victor Nicollet.- Auto-édition

1 commentaire:

Un avis ? Une remarque ? N'hésitez pas. :)