samedi 14 mars 2015

Des profondeurs

Couverture Les héritiers de l'aube, tome 2 : Des profondeurs

San-Francisco, avril 1906. 



Séparés au cours de leur voyage temporel, Laure, Alex et Tom échouent dans la célèbre Cité de la Baie. Alors qu'une belle mais impitoyable démone lance sur eux ses atroces créations, ils doivent retrouver la Pierre d'Émeraude.

Hélas, même l'aide du Primo-Sorcier Raspoutine, même l'arrivée inattendue d'Alba, Héritière descendant de Nostradamus, ne pourront empêcher la catastrophe. 
« Ce qui est en bas est comme ce qui est en haut », avaient annoncé les Forces des Ténèbres. S'ils n'ont jamais visité les abysses, nos quatre héros vont vite découvrir ce que le Mal réserve à la surface. Mort, feu et ruines.

Je n'ai lu que quelques romans écrits par Patrick Mc Spare : les deux premiers tomes de la série Les Hauts Conteurs, et le premier des Héritiers de l'Aube. Mais j'apprécie vraiment son écriture fluide et précise. L'auteur se documente beaucoup lorsque ses histoires touchent à des faits réels, et ça se voit. Je n'ai certes pas inspecté le moindre fait historique, mais ces recherches sont à porter au crédit de l'auteur !

Après la France du XIIe siècle, l'histoire nous propulse à travers un portail temporel dans le San-Francisco de 1906. J'ai beaucoup apprécié la visite, certes mouvementée, de cette ville que je ne connais pas. Le lecteur est plongé dans cette fièvre citadine et ouvrière où différents peuples se côtoient sans jamais vraiment se mélanger. Patrick Mc Spare nous montre sans fard une époque pas si éloignée de la nôtre où les préjugés et les croyances sur les races allaient mener au désastre que l'on a connu au milieu du XXe siècle.

Et l'on peut déceler dans ce roman, dans la continuité du premier tome, un double message : la joie de voir que les choses et les droits de l'Homme ont évolué (même s'il reste encore beaucoup à faire), mais que le naturel revient malheureusement au galop, et qu'une vigilance de chaque instant est vitale pour éviter de nouveaux désastres.

Cette peinture sociale sert de base à une intrigue qui se révèle toujours pleine de rebondissements. Pas le temps de s'ennuyer pendant la lecture de ces presque 400 pages, car il y aura toujours quelque danger qui poursuit nos héros. L'auteur nous plonge un peu plus dans l'ésotérisme et la démonologie dans des scènes à faire frissonner. Son écriture possède une puissance d'évocation non négligeable qui siérait tout à fait à une partie de jeu de rôle.

J'ai à la fois été ravie et frustrée à la lecture d'un certain passage qui propulse les personnages dans un passé mythique, celui de la Bretagne de Merlin. Certes il s'agit du chapitre le plus long du livre, mais j'aurais tellement aimé qu'il soit plus long !

Et puis on retrouve les personnages, bien entendu. Si celui d'Alex est une vraie tête à claques, ils se révèlent tous plutôt adultes... tous les quatre. Pourquoi quatre ? Je ne vous dis rien de plus pour ne pas vous spoiler une partie de l'histoire !
Chaque adolescent se montre donc plutôt adulte et responsable, mais je dois avouer que j'ai une grosse préférence pour Laure, qui se montre la plus mature ! J'aime sa manière de parler, sa lucidité et ses capacités d'adaptation à un siècle qu'elle ne connaît pas.

Cette série possède une certaine profondeur, au-delà de ce à quoi je m'attendais. Les réflexions sur le temps qui passe et sur l'importance du moment présent prennent une juste place, et j'ai apprécié cette inclusion.

#En Bref

Après le Moyen Age, Patrick Mc Spare nous propulse dans le San-Francisco du début du XXe siècle. Son écriture fluide et l'attractivité de l'histoire font que Des Profondeurs est un roman que j'ai eu du mal à lâcher.
En plus, il y a un magnifique cliffhanger presque à la fin !

Patrick Mc Spare.- Les Héritiers de l'Aube T2 - Des Profondeurs.- Ed. Scrinéo

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Un avis ? Une remarque ? N'hésitez pas. :)