jeudi 8 mai 2014

ChessTomb


« Son corps meurtri et griffé avait pris une teinte bleuâtre se confondant avec celle du sapin, si bien que ceux qui le trouvèrent crurent un instant à une statue végétale surgie de l’arbre lui-même. »
1922. Howard Phillips Lovecraft écrit une de ses plus étranges nouvelles : Herbert West, réanimateur.
2001.
Le meurtre atroce d’une famille plonge la ville de Chesstomb dans le deuil. Journaliste de renom, Shelby Williams vient y enquêter. Accumulant une somme de documents qui fera date dans l’histoire du journalisme d’investigation, il remonte peu à peu l’histoire de la ville. Jusqu’à cette fameuse année 1922 qui a vu la querelle de plusieurs médecins tourner au tragique. Le plus étrange : tout indique que le personnage de Lovecraft aurait son origine dans ce drame. 

John Ethan Py accomplit la performance de mise en forme de ces documents presque oubliés, créant une œuvre vertigineuse, où le réel et l’imaginaire s’entremêlent avec une force insoupçonnée.


Que de mystère autour de ce roman et de son auteur ! Il m'a été chaudement recommandé et je dois avouer que j'ai été tout de suite tentée par cette énigme. Et grand bien m'en a pris, croyez-moi !

A première vue, il s'agit d'un roman à l'intrigue assez complexe où plusieurs récits s'entremêlent. A seconde vue, l'intrigue est vraiment complexe mais elle est très facile à suivre. Chaque nouvelle partie, chaque page du journal de Sheby Williams, chaque récit qu'il nous rapporte nous rapproche du dénouement, mais la richesse de cette intrigue est un véritable plaisir à découvrir et à lire !

L'histoire ne connaît aucun temps mort et vous prendrez plaisir à lire chaque histoire des personnages qui sont tous aussi intéressants tout en gardant leurs particularités dans l'écriture de l'auteur.

Ne pas évoquer le suspens omniprésent dans l'histoire. John Py fait montre d'un incroyable talent de maîtrise du suspens et vous mènera par le bout du nez jusqu'aux dernières pages où découvrirez le fin mot de l'histoire, fin mot qui ne vous laissera pas de marbre !

J'ai particulièrement apprécié le format de l'histoire sous forme de chronique ou de journaux : on peut plus aisément suivre chaque élément de l'action, et j'ai eu l'impression d'être la destinataire des lettres et des récits des personnages. C'est également un grand hommage à des romans des 19e et 20e siècles, notamment celui de Bram Stocker. Cela permet selon moi une immersion plus facile et plus grande dans l'intrigue.

Il n'y a pas à proprement parler de personnage principal dans cette histoire, mais une multitude de personnages importants. Tous peuvent être situés sur le même plan car chacun apporte sa pierre à l'édifice de l'intrigue. Mais j'ai eu le plaisir de côtoyer Howard Philips Lovecraft et Herbert West. Cette mise en scène est vraiment passionnante et la mise en abyme sur l'écriture du roman de Lovecraft. C'était un pari risqué, mais il est relevé avec succès !

Un petit plus pour la réflexion que l'auteur nous propose à propos de l'écriture et de la personnalité de l'écrivain. Cette réflexion est vraiment très intéressante, appréciera qui pourra :D

Dernière chose : ne hurlez pas à la toute fin du livre : elle est NORMALE ! 

~ En Bref ~

J'ai adoré ChessTomb. Il s'agit d'un roman très riche, complexe tout en gardant une accessibilité qui le rend immersif et agréable à lire!

ChessTomb.- John Ethan Py.- Ed de l'Homme sans nom.- 2014

2 commentaires:

  1. Comme toi, j'ai beaucoup aimé ce roman... et j'adore ta conclusion :D :D :D

    RépondreSupprimer
  2. Ne vas pas me dire qu'elle ne t'a pas surprise :p

    RépondreSupprimer

Un avis ? Une remarque ? N'hésitez pas. :)