mercredi 30 avril 2014

La Décroisade


Sagaï, le faiseur de pluie, retrouve la Terre après six sièclesde voyage. Mais c’est à présent un monde désertique, où les pluies sont quasi inexistantes. Le cardinal Alvin Aaleigh revient d’un autre voyage d’évangélisation des mondes lointains, de six cents ans également, et débarque en compagnie d’un prêtre extraterrestre sur une Terre désormais acquise à l’islam, où le Pape est devenu « Al Abbas ». Tous les deux ont bien des choses en commun, mais aussi bien des points de divergence. Aussi est-ce à la fois en alliés et en adversaires qu’ils tenteront de lancer une croisade. Cependant, la partie qui s’engage a plus de deux joueurs… et le véritable enjeu n’est peut-être pas uniquement religieux !


J'ai pu lire de bons retours de lecteurs qui avaient apprécié ce petit roman d'à peine 300 pages. Malgré mes appréhensions concernant la thématique centrale, la religion dont je craignais une prise de position trop forte, j'ai décidé de l'essayer.

Au fil de ma lecture, j'ai été soulagée de constater que l'auteur, sous couvert de guerres de religion, nous montre la vraie nature de l'homme. C'est d'ailleurs tout l'intérêt de cette intrigue pour moi, de voir qu'au nom de Dieu, l'homme peut manipuler les foules et assouvir ses intérêts. La tonalité futuriste et la place prépondérante qu'occupe l'Islam montre qu'à part quelques changements mineurs, les choses restent les mêmes.

Une chose que je déplore, que l'intrigue ne soit pas plus développée, ce qu'elle mériterait largement. Il s'agit pour moi d'un livre beaucoup trop bref, et l'intrigue qui m'a finalement un peu ennuyée aurait peut-être été plus attrayante si l'auteur avait pris son temps pour nous la proposer.

Néanmoins, l'intrigue est tout de même présente et les retournements de situation dans l'histoire sont assez surprenants et ont réussi à maintenir mon attention jusqu'à la fin du livre. J'aurais tellement aimé que plus de place soit accordée à une catégorie de personnage finalement trop laissée de côté, les faiseurs de pluie ! Leur rôle pourrait être tellement plus centrale, étant donné l'état de sécheresse avancée dans laquelle la Terre se trouve. Leur rôle est trop rapidement évoqué en début puis en fin de texte, et je trouve cela dommage.

Un petit plus cela dit pour le Scranxien qui se montre plein d'humour et porte un regard neuf sur la situation, parfois avec humour. Il apporte de la légèreté dans des situations parfois un peu lourdes.


~ En Bref ~
La Décroisade est une lecture qui ne m'a pas absolument déplu, mais je n'ai pas été transportée non plus. L'intrigue et l'histoire de départ sont intéressantes mais finalement trop peu exploitées dans ce livre.

La Décroisade.- Pierre Grévart.- Ed. Lokomodo

1 commentaire:

  1. Mince c'est dommage, surtout pour l'intrigue. J'avoue que j'ai toujours un peu de mal avec ce genre de livre, mais il y en a de très bons de temps en temps sur lesquels je tombe. Je ne connaissais pas celui ci mais du coup je pense que je vais passer avec ton avis. Merci

    RépondreSupprimer

Un avis ? Une remarque ? N'hésitez pas. :)