dimanche 16 mars 2014

L'extrait qui fait envie



Je viens de terminer ma lecture du Faucheur de Terry Pratchett. C'était une lecture très divertissante, dont voici quelques extraits !




"Cyril étudia de ses yeux de myope le Cocorico écrit en grosses lettres gothiques. Quelque part, dans sa toute petite cervelle de poulet une pensée bien nette et glacée lui suggéra qu'il aurait intérêt à apprendre à lire très, très vite."

"Dans les montagnes du Bélier [...] par exemple, on croit qu'un individu n'est jamais définitivement mort tant que les ondes de ses actes n'ont pas disparu de la surface du monde - tant que l'horloge qu'il a remonté n'arrive pas en bout de ressort [...]. La durée de vie d'un homme, dit-on là-bas, n'est que le trognon de son existence réelle."

"Imaginez une haute silhouette noire entourée de champs de blé...
- NON, TU NE PEUX PAS MONTER UN CHAT. A-T-ON JAMAIS ENTENDU PARLER DE LA MORT AUX RATS A CHEVAL SUR UN CHAT ? LA MORT AUX RATS DEVRAIT MONTER UNE ESPÈCE DE CHIEN.
Imaginez d'autres champs, un immense réseau de champs qui s'étendent d'un bout à l'autre de l'horizon en douces ondulations.
- NE ME DEMANDE PAS A MOI, JE NE SAIS PAS. UN GENRE DE TERRIER, PEUT-ETRE.
... de champs de blé, vivants, qui murmurent sous la brise...
- VOILA, ET LA MORT AUX PUCES PEUT MONTER DESSUS AUSSI. COMME CA, TU FAIS D'UNE PIERRE DEUX COUPS."

J'aime l'écriture de Terry Pratchett car elle fait bien sûr passer un excellent moment. Mais en plus de cela, elle véhicule des émotions en même temps que l'humour. Chapeau monsieur !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Un avis ? Une remarque ? N'hésitez pas. :)