lundi 18 mars 2013

L'Enigme de Saint-Olav




Tallinn, 1409
Sur les hauteurs de la ville, les chevaliers teutoniques incarnent une aristocratie en fin de règne, tandis que la ville basse de Tallinn brasse une population métissée et contrastée. On y croise orfèvres, compagnons maîtres chanteurs, marchands de l'ordre des Têtes-Noires et chefs de guildes, dans l’activité bouillonnante du port de commerce de la Hanse. Un haut responsable de l'ordre des chevaliers est retrouvé décapité à la porte du monastère, une épée ensanglantée abandonnée à la hâte sur le chemin de la ville basse. Le bailli fait appel à son fidèle ami Melchior, l’apothicaire, réputé pour son ingéniosité. Courtisé pour une liqueur de sa fabrication, Melchior est un esprit éclairé au sein d’un monde obscurantiste et naïf. Il faudra toute sa perspicacité pour démêler « l’énigme de Saint-Olav ».


L'histoire commence sur les chapeaux de roue en l'an de grâce 1409 dans une ville décrite de manière tout à fait pittoresque. L'ambiance est donc au rendez-vous dès les premières pages de ce roman pour le plus grand plaisir de la férue d'univers médiévaux que je suis, et c'est cette immersion immédiate et totale qui constitue selon moi le point fort de ce roman.

Concernant l'histoire, j'en ressors beaucoup plus mitigée : ce qui me paraissait être un bon début, un meurtre pour le moins sanglant et une enquête qui se met en place laisse vite la place à de multiples méandres.

Les personnages sont trop peu creusés, et leurs passage donnent l'impression qu'ils sont là pour peupler cette ville, mais que même les plus impliqués dans la trame de l'histoire ne sont que de passage. Reste Melchior, le personnage principal, qui est un peu plus approfondi que les autres. Mais malheureusement j'aurais apprécié en savoir un peu plus sur la mystérieuse malédiction. De plus, l'auteur fait allusion à un passé qui n'est une fois encore qu'explicité.

L'énigme de Saint-Olav n'est pas un roman que je garderai en mémoire, mais n'est pas le pire que j'ai pu lire depuis le début de l'année.

Roman lu dans le cadre de la masse critique du site 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Un avis ? Une remarque ? N'hésitez pas. :)