vendredi 7 décembre 2012

L'extrait qui fait envie... N°6 !


Après de nombreuses tergiversations, j'ai enfin trouvé un extrait intéressant à vous partager. Il s'agit du livre que je lis actuellement intitulé Elbrön. 
Je ne vous donnerai pas mon avis à propos de cet ouvrage sur ce billet cela dit ! ;)


Le vent souffle par instant, balaie quelques secondes le mur des flocons; se calme. Là, en contrebas de ce qui ressemble à un sentier, à tout juste vingt mètres, la blancheur vibre au même moment. Quelques points foncés et imprécis percent la nève, s'agrègent, donnent vie à une silhouette longiligne qui s'avance péniblement.
Puis la forme surgit tout entière, sombre, démesurée. Elle titube sur deux jambes sèches et décharnée. Son corps noir, squelettique, est surmonté d'une tête grossière et sans yeux, front et menton fuyants. Les bras ne bougent pas.
L'être couleur de cendre s'arrête, tourne la tête, à gauche et à droite, ne sent que la nève impénétrable ; partout. Ses membres craquent, rappellent le bois-lige qui éclate sous le feu. Le vent souffle encore. Son corps, haut de trois mètres, vacille imperceptiblement, peine à garder l'équilibre.
L'image mentale qui l'entoure ne lui renvoie rien de familier ; il ne comprend pas davantage ce qu'il ressent.

J'ai choisi cet extrait pour la description effectuée ici. Celles-ci constituent pour moi l'un des points forts de ce roman. Je le trouve relativement poétique, un peu la beauté dans la décrépitude en somme :)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Un avis ? Une remarque ? N'hésitez pas. :)