dimanche 25 novembre 2012

Jack Rosenblum rêve en anglais



Depuis qu'il a débarqué en Angleterre en 1937, Jack Rosenblum s’emploie à devenir un véritable gentleman britannique. Durant quinze ans, il a rédigé un guide exhaustif des us et coutumes de son pays d'adoption : il sait où acheter la marmelade, écoute tous les jours le bulletin météo de la BBC et ne parle plus allemand que pour proférer des jurons. Malgré toute sa bonne volonté, son désir se heurte à la force d'inertie de son épouse Sadie, qui refuse obstinément d'oublier le monde juif allemand qui était le leur. Jack est pourtant persuadé d'avoir trouvé sa patrie. Il ne lui reste d’ailleurs plus qu’une épreuve à surmonter pour réaliser son rêve : devenir membre d'un club de golf à Londres. On ne veut pas de lui ? Qu'à cela ne tienne, il quittera la capitale pour s'installer à la campagne et entreprendra de construire son propre green...

C'est tout à fait par hasard que j'ai trouvé ce livre à la FNAC. La couverture m'a tout de suite interpellée, et la quatrième de couverture a acheté de me convaincre. Puis je l'ai laissé un moment sur ma bibliothèque.
Les tonalités se mélangent dans cette histoire : le comique est présent dans le personnage de Jack qui tente de tout mettre en œuvre pour ressembler aux Anglais qu'il idéalise tant. Cela se voit notamment par son travail presque maladif de complément du livret donné à leur arrivée. Mais l'histoire mélange à ce comique quelques passages émouvants, durant lesquels Jack semble totalement dépassé par ce qui lui arrive. Et le lecteur tombera lui aussi des nues face à ces situations désastreuses.

Les deux protagonistes sont tous les deux attachants : deux étrangers allemands tentant tant bien que mal de s'intégrer en Angleterre, à Londres d'abord, puis dans un petit village du Dorset. Mais les rancœurs sont tenaces chez les Anglais... qui verront toujours l'Allemagne à travers des deux étrangers juifs venus s'installer parmi eux.

Jack est le plus exubérant de la famille : il se fixe un but qu'il poursuit envers et contre tout, la construction d'un golf. Persévérant, il finit par s'attirer la sympathie, sinon l'empathie des autochtones qui le taquinaient en premier lieu.

Ce roman offre un message profondément humaniste à travers cette famille Rosenblum. Faut-il renier ce que l'on est pour être accepté dans une communauté qui n'est pas la notre ? Au sein de la famille, les avis sont partagés...

Vraiment un bon roman à la fois touchant et drôle, à lire rapidement.

Jack Rosenblum rêve en anglais.- Natasha Solomons.- Ed Livre de poche.- 2012

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Un avis ? Une remarque ? N'hésitez pas. :)