dimanche 12 août 2012

Sîn le poème de lumière (tome 3)


Le monde de Sîn a basculé dans une guerre sans merci. Quelle sera l'issue de cet ultime affrontement entre le verbe maléfique et le poème de lumière ? L'arbre de la poésie, garant de l'équilibre de Darna et de toutes les poésies qui y vivent, renaîtra-t-il du cœur des batailles? Les destinées de Ransâ, la Banat Nawfal et d'Imrou, le jeune Kindéri sont-elles déjà écrites ?



Le Poème de lumière clos la trilogie de Sîn, de la plus belle des manières. La plume de Noureddine Séoudi n'a rien perdu de sa verve ni de sa poésie. Combats et poésie s'alternent, et parfois se mêlent de la plus belle des façons dans cette histoire qui s'annonce épique dès le premier paragraphe.

Sans aucune fausse note, le lecteur sera confronté à la dernière phase de la guerre de l'arbre. Mais tout ne tient qu'à un fil. Comme dans le second tome, Imrou est séparé de ses amis et des Ningizidis. C'est le fil rouge de l'histoire. L'auteur sait manier le suspense qui tient le lecteur en haleine à chaque chapitre.

Si les personnages sont les mêmes, le lecteur les découvrira sous un autre jour : de fiers guerriers n'hésitant pas à mettre leur vie en péril pour sauvegarder l'équilibre du monde face à la Poésie Noire.
Ceux-ci transmettent par leurs actes et leurs paroles d'importantes valeurs : l'amitié, le courage, la volonté de suivre ses croyances malgré tout, la ténacité, et bien d'autres encore. Cet aspect didactique de la trilogie de Sîn me semble aussi présente qu'elle n'est qu'en filigrane.

Les descriptions sont délicates et de chaque personnage émane une poésie particulière qui crée une harmonie et une facilité de lecture. Le tout pour une lecture (trop) rapide de cet épique et palpitant dernier tome de cette trilogie.

Sîn le poème de lumière (T3).- Noureddine Séoudi.- Editions Atria.- 2012 (septembre).- 20€

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Un avis ? Une remarque ? N'hésitez pas. :)